Petite histoire de l’ANTA

En 2001, à l’instigation de Marie-Noëlle Vandermensbrugghe, directrice du TAP’s (Théâtre d’Amateurs de la Province de Namur), quatre troupes visionnaires décident de proposer un abonnement pour les quatre spectacles de leur saison : le Théâtre du Beffroi-Bayard, le Théâtre du Défi, le Théâtre des Planches et la Compagnie du Regard. Les bases de la future ANTA sont jetées !

De fait, ces pionniers proposent rapidement à d’autres troupes de se joindre à eux puisque, paraît-il, l’union fait la force.

C’est ainsi que l’Association Namuroise de Théâtre Amateur est constituée cette même année ; ses statuts sont publiés au Moniteur belge du 30 novembre.

Jusqu’en mars 2004, c’est Christiane Dorval qui en assure la présidence. Marcel Linsmeau prend alors le relais pour une période de quatre ans. C’est pendant son mandat que l’ANTA devient antenne de la FNCD. Richard Ronsmans dirige ensuite la structure pendant plusieurs années. Aujourd’hui, c’est Jean-Pierre Huret qui préside aux destinées de l’association namuroise.

Entretemps, en conformité avec le futur Décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles régissant le Théâtre d’Amateurs, la FNCD a modifié ses statuts et est devenue « Fédération des Fédérations régionales » (ABCD pour Bruxelles et le Brabant Wallon, ACTH pour la province de Mons, ALTA pour les provinces de Liège et de Luxembourg et ANTA pour les provinces de Namur et de Luxembourg).

Ce nouveau statut accorde une importance inédite aux régionales que le nouveau président de la FNCD, Philippe Garcia, souhaite plus dynamiques et plus impliquées dans la gestion du théâtre amateur en Belgique.

Pour s’acquitter valablement de ses missions étendues, l’ANTA compte aujourd’hui 11 administrateurs motivés qui ont à cœur de réaliser le programme ambitieux que l’association s’est fixé.