Notre prochain stage de juillet

Chers amis du Théâtre d’amateurs
et amoureux des stages,

 

L’ANTA est heureux  de vous proposer son tout prochain stage
qui se déroulera comme d’habitude à la
Marlagne, du mercredi 26  au samedi 29 juillet.

Nous avons la chance d’avoir pour la  1ère fois à l’ANTA,
PHILIPPE VAUCHEL,qui nous concocte certainement un sujet intéressant et cela avec l’humour qu’on lui connaît !

Le nombre de places étant limité à  ( 14 participants max.)  les inscriptions sont prises en considération par ordre d’arrivée de payement.

En cas de désistement moins de 10 jours avant le stage , aucun  remboursement n’est possible sauf raison grave (cela va de soi !) 

Le prix du stage de 4 jours s’élève à   110 € par personne et comprend , outre la participation à la formation,  le café ou thé à l’accueil, le repas complet de midi et boisson plus collation à 16h.

Les journées débutent à 9h30 et se terminent à 17h30 ou 18h .

Le payement est à effectuer sur le compte de l’ANTA :

BE10 0013 6816 6004 

L’ANTA assure les participants à son stage (assurance FNCD du 1er juillet de l’année en cours au 30 juin de l’année suivante) si le payement est effectué.

Envoyez par e-mail à ricol.ronsmans@gmail.com  vos coordonnées ( nom, prénom, date de naissance, adresse, téléphone, GSM, et le nom de votre troupe éventuellement 

Nous sommes impatients de vous retrouver pour ces 4 jours qui s’annoncent comme un pur bonheur ! 

Colette Huque pour l’ANTA

Thème du stage:

« Quand la bête surgit… »

La bête c’est nous…en scène.
Une bête timide souvent…
Se rassurant avec du cérébral…
P
rofitant assez peu de sa liberté…
Sous-estimant les nombreux chemins où elle peut nous entraîner…

Ce stage se concentrera sur le nous en scène, sur le bête que nous sommes. 

Quelques objectifs :
                  Se désencombrer de tous nos « rassurants cérébraux » pour retrouver une disponibilité organique de la bête . 

                  Oser entrer en scène et attendre la transformation de cet apparemment « rien ». 

                  Expérimenter à partir de petites contraintes le prolongement d’un geste, d’un regard, d’un espace, d’un cri, d’un objet, d’une image, d’un son… 

                  Partager des pépites d’humour, de poésie sauvage, de pure émotion, d’absurdie, de tremblements d’existence issus de la bête. Et ce, à travers de petits exercices individuels, en couple ou collectifs dans le plaisir et le plus grand respect de tous. 

                  Construire et partager un petit musée intime de la bête.

 Nous écouterons alors pour notre plus grand plaisir, la bête bramer, rire, pleurer, se taire…

L’intervenant

 Comédien,a uteur, metteur en scène,  professeur poète au grand front pour mieux accueillir le monde, Philippe Vauchel est un boulimique de théâtre. 

La plupart des scènes belges l’ont accueilli ( Théâtre National, Théâtre du Rideau de Bruxelles, Théâtre de la vie, Théâtre Royal du Parc, Théâtre Royal des Galeries, Théâtre Le Public, Théâtre de la place des Martyrs…) dans un théâtre de répertoire. 

En 2000, au Théâtre de Namur, il crée « trois secondes et demie », un spectacle en appartement où il explore les codes du Théâtre Intime ( plus de 450 représentations en Belgique et en France)

On citera également « sherpa », « Le cri du Huard », coproduction du Théâtre de Namur et du Théâtre le public. 

En 2004, il fonde le Théâtre Nationale 4 avec lequel il sillonne les 4 coins de la Belgique, de la France, de la Suisse et du Québec, notamment avec le spectacle

« La Grande Vacance », où un mortel débarque parmi d’autres mortels pour partager sa condition de mortel. 

Pour le Théâtre de Carouge( Genêve), il crée en 2013-2014, »100.000 tiroirs et des poussières », spectacle d’appartement.

Le plaisir du « chercher ensemble » et  du « rencontrer l’autre » l’ont amené à enseigner dans différentes écoles.

Il promène aussi sa bouille de pierrot Lunaire, d’écorché, voire de clown mélancolique, au travers de nombreux films et téléfilms.( Molinaro, de Brocca, Clavier, Nahum…) 

Sa dernière création, « Le Dire des Forêts » du Rideau de Bruxelles, sera présente cet été au Festival de Théâtre de Stavelot et au Festival de Spa.

 

Stage de l’ANTA les 15, 16, et 17 avril à la MARLAGNE.

Chers amis stagiaires,

Je vous transmets les dernières infos que je viens de recevoir de notre prochain maître de stage « Freddy Bada ».

Tout cela me paraît fort intéressant de plus se retrouver entre amis comédiens et dans un beau cadre comme  La Marlagne nous assure  de belles fêtes de Pâques !

Pour rappel, il vous est demandé 100€ pour les 3 jours (café ou thé à l’arrivée, repas complet le midi et gouter à 16h) à verser au compte de l’ANTA : BE10 0013 6816 6004, votre versement servira de réservation. Ne tardez pas il reste  quelques places !!

Au plaisir de se retrouver au Théâtre !
Colette Huque administratrice ANTA

Projet de formation.

TITRE : Du texte couché au texte debout

Objet :  la formation a pour but de rendre le comédien autonome dans son approche du texte de théâtre et dans la démarche et les choix qu’il doit mettre en place pour l’interpréter. Cette formation, essentiellement interactive (le jeu est au premier plan), pose les questions suivantes :

  1. Qu’est-ce qu’un texte de théâtre ?
  2. Comment, à partir de la manière dont il est structuré, se l’approprier, lui donner sens, en découvrir les intentions, le mémoriser ?
  3. Étant nous-mêmes l’instrument de son interprétation, comment assouplir cet instrument, le diversifier, le personnaliser ?
  4. Comment rendre le texte et son interprétation visibles dans l’espace et le rythme, de façon claire (mise en place) et métaphorique (mise en scène) ?

Freddy Bada                       

Rue François Boussemanne, 22
5020 Vedrin
Tel : 0478760706
Né à Fumal, le 14 juillet 1943.

Comme enseignant :

Études de philologie romane à l’UCL. A été professeur de langue maternelle dans le secondaire, professeur de communication et de didactique dans l’enseignement supérieur, membre du jury d’État et de la Commission d’homologation, conseiller pédagogique pendant 13 ans pour les écoles secondaires libres des provinces de Namur-Luxembourg et inspecteur pour les autres provinces. Retraité, il est encore actuellement formateur pour l’IFC (la formation continuée des professeurs du secondaire en Communauté française). Ses formations ont pour sujet « La poésie et l’oralité « (D’après son livre paru chez De Boeck) et « Le théâtre en classe entière » (livre en cours de parution.)

Comme comédien et metteur en scène :

Études à l’IAD, et au cours d’Yvan Baudouin. A travaillé et donné des répliques au Conservatoire Royal de Bruxelles, aux cours d’André Debaar et de Claude Étienne. Membre de plusieurs jurys d’académie. A créé avec Jean Giar le Théâtre de l’Escalier où il a été directeur artistique, comédien et metteur en scène pendant 15 ans. A collaboré avec quelques autres théâtres (Théâtre Molière, Théâtre de la Marquise, Théâtre National, Théâtre du Lundi, Théâtre de la Tour (qu’il a créé et dirigé), Théâtre des Gros nez (Marionnettes et théâtre d’ombres) ; a collaboré pendant dix ans avec Robert Delieu à La Maison de la Poésie de Namur où il a été à la fois scénariste, comédien et metteur en scène, et où il a créé, dirigé et mis en scène pendant 3 ans un théâtre poétique professionnel en plein air (six semaines de représentations en juillet et août). Il dirige actuellement « L’atelier théâtral » de l’Utan de Namur (Université du troisième âge). Il est reconnu comme metteur en scène professionnel par la Communauté Française.

Auteurs pratiqués comme comédien et/ou metteur en scène : Musset, Molière, Brecht, Giraudoux, Schisgal, Orkény, Kohout, Gautier, Gozzi, Goldoni, Companez, Guitry, Anouilh, Dario Fo, Kundera, Saunders, Ionesco, Lorca, Claudel, Feydeau, Labiche, Courteline, Apollinaire, Romains, Ustinov, Haïm, Ribes, Roussin, Roblès, Tardieu, Van Cauwelaert, Tarabusci, Aristophane, Shakespeare…

Ces questions seront posées à partir de textes nombreux et variés dont on interrogera la structure et le sens, dans la perspective d’une interprétation qui soit à la fois respectueuse (objective) et personnelle (donc subjective).

Les textes de théâtre ainsi que des textes théoriques seront fournis par le formateur. Il est conseillé d’avoir une tenue sportive et de prendre avec soi de quoi noter.

 

Stage avec Norman Taylor:
« Il m’a dit bouge de là »

Les 4, 5 et 6 novembre dernier se tenait à la Marlagne le stage animé par Norman Taylor, ayant pour thème « Attention où vous marchez, vous piétinez vos rêves ! ». Plus qu’un stage, une rencontre !

Le ton fut d’emblée donné : la part belle serait faite au mouvement que notre homme analyse, décompose, décortique et dissèque…pour finalement arriver à tout dire, sans un mot !

Pour ce faire, le professeur au physique spectaculairement nerveux et dynamique, observe sans relâche le groupe et chacun, jusqu’à trouver celui ou celle que l’inspiration ou l’exercice du moment lui donne envie de singer. Norman Taylor demande alors, avec bienveillance, l’autorisation de sa victime, toujours follement consentante d’être mimée par le maître de cérémonie. Car il est en effet grisant et toujours hilarant d’être imité par Norman Taylor.

Autorisation obtenue, celui-ci, avec un délicieux accent anglais, s’extasie et interpelle le groupe: « C’est excellent, venez voir tout ce qu’il ne faut pas faire ! ».  L’enthousiasme est non feint car Norman se saoule du mouvement des autres. Tous sont prétextes à exercices et enseignements.

Du bout de son regard perçant, il scanne en quelques secondes les attitudes les plus anodines, telle que la descente d’un escalier. Après avoir été décomposés, quelques pas nonchalants, se transforment en un exercice. En quelque minutes, le groupe se retrouve à descendre ce même escalier à la manière d’une comédie musicale avec la maîtrise (ou pas …) des temps et contre temps.

Au terme des trois jours, c’est tout notre corps qui nous signifie qu’on est passé entre les mains de Norman Taylor, qui n’a cessé de nous dire « Bouge de là … mais pas comme ça ! ». Chacun de nos muscles, même certains dont on ignorait l’existence, a été sollicité en bougeant à la manière d’un super héros, Monsieur Hulot ou encore de Charlot.

Loin d’avoir piétiné nos rêves, on en a touché quelques-uns !

Lorraine MONTELLIER

Présidente des Homards de Vinci

image0 image1 image2 image3 image4

Bye bye
« Umbrella Sky Project »

byebye

Bye bye « Umbrella Sky Project »

 

Ils ont fait le buzz durant l’été. L’heure est venue pour eux de quitter les airs pour débuter une nouvelle vie…

Le Collège communal a le plaisir de vous inviter au Point Presse pour le décrochage de l’installation « Umbrella Sky Project »
ce mardi 11 octobre à 10h30, au croisement de la rue Haute-Marcelle et de la rue de l’Ouvrage.

L’Échevine de la Culture Cécile Crefcoeur vous dévoilera la nouvelle vie de ces parapluies transformés en œuvre d’art, qui ont égayé la rue Haute-Marcelle durant tout l’été et suscité l’enthousiasme des Namurois, promeneurs et commerçants, mais aussi des touristes.

Cette œuvre s’inscrivait dans la politique culturelle
« Namur Confluent Culture«  qui encourage l’acquisition d’œuvres d’art contemporain, mais aussi l’accès de tous à la culture et l’intégration de l’art dans l’espace public.

Palmarès Concours National
et Trophée Royal

Palmarès Concours National
et Trophée Royal
Saison 2015 – 2016

CONCOURS NATIONAL

  • Prix spécial du jury
    Pour la créativité esthétique dans l’habillage du spectacle.
    Le Théâtre d’Appoint (Orp-Jauche) dans
    Le Cercle de Craie caucasien de Bertolt Brecht
  • Prix d’auteur belge
    Pour la meilleure réalisation d’une pièce d’auteur belge.
    Les Comédiens du Petit Ry (Ottignies) dans
    Le Mariage de Mademoiselle Beulemans
    de Fernand Wicheler et Franz Fonson
  • Prix Hathor
    (attribué à titre personnel par Monique Dobly)
    Pour la compagnie dont la création en matière de musique et de décor sonore a été jugée d’un réel apport à l’œuvre présentée
    Le Théâtre du Défi (Namur) dans
    Les Estivants de Maxime Gorki
  • Prix Phébus
    Pour la compagnie dont la création en matière d’éclairages aura été jugée d’un réel apport à l’œuvre présentée.
    La Compagnie du Rocher Bayard (Dinant) dans
    Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller
  • Challenge des Briscards
    Pour la compagnie ayant présenté la meilleure réalisation d’un spectacle avec une majorité de jeunes.
    Créathéa (Bruxelles) dans
    L’étrange Affaire Haversham de Sophie Debouck
  • Challenge Guy Villers
    Pour la compagnie ayant présenté le meilleur spectacle d’écriture récente (moins de 10 ans)
    La Compagnie Parazar (Hamois) dans
    Un Temps de Chien de Brigitte Buc
  • Challenge Louis Stuerebaut
    Pour le meilleur spectacle réalisé par un metteur en scène
    non-professionnel.
    Le Théâtre du Défi (Namur) dans
    Les Estivants de Maxime Gorki
    La médaille de bronze de la FNCD est accordée à titre personnel au metteur en scène, Bernard Antoine.
  • Challenge Edouard Hebden
    Pour la plus belle présentation scénique au service de la pièce.
    Le Cercle royal Les Vaillants (Attre) dans
    Le Journal d’Anne Franck
    de Frances Goodrich et Albert Hacket
  • Challenge Robert Berx
    Pour la compagnie ayant présenté, avec imagination, créativité et grande économie de moyens, un spectacle réalisé uniquement par des amateurs.
    L’Etincelle (Bruxelles) dans
    L’Inscription de Gerald Sibleyras
  • Challenge Fernand Darding
    Pour la compagnie ayant manifesté, dans le choix de la pièce, un souci d’originalité, de recherche et de découverte.
    Le Théâtre du Lointain (Mouscron) dans
    Tout le monde veut vivre de Hanokh Levin
  • Challenge Jean et Léopold Martien
    Pour la meilleure mise en scène.
    Les Trouvères (Bruxelles) dans
    Exercices de Style de Raymond Queneau
    dans une mise en scène de Vincent Dujardin
  • Challenge Louis Delforge
    Pour la meilleure interprétation d’ensemble.
    Les Trouvères (Bruxelles) dans
    Exercices de Style de Raymond Queneau
  • Médaille d’argent de la FNCD aux lauréats de l’épreuve finale
    Le G Théâtre (Mons) dans
    La Tectonique des Sentiments d’Eric-Emmanuel Schmitt
    Le Théâtre d’Appoint (Orp-Jauche) dans
    Le Cercle de Craie caucasien de B. Brecht
    Le Théâtre du Défi (Namur) dans
    Les Estivants de Maxime Gorki
    Les Trouvères (Bruxelles) dans
    Exercices de Style de Raymond Queneau

TROPHÉE ROYAL

Prix du Public

(offert à titre personnel par Jos Strauven)
attribué, suivant le résultat des votes des spectateurs, à
Le Théâtre d’Appoint (Orp-Jauche)
dans
Le Cercle de Craie caucasien
de Bertolt Brecht

Le Trophée Royal

Le Théâtre d’Appoint (Orp-Jauche)
dans
Le Cercle de Craie caucasien
de Bertolt Brecht


Notre grenier à costumes, maintenant en ligne !

Notre « Grenier à costumes » est dorénavant accessible en ligne et dispose d’un certain nombre de costumes et accessoires qu’il met en location pour les compagnies de théâtre, les associations, les écoles, les particuliers…

Les tarifs diffèrent cependant que vous soyez affiliés ou non à l’ANTA.

Les costumes reçus en dépôt des troupes sont identifiés et classifiés.

Les compagnies donatrices peuvent ainsi, si besoin en est, les obtenir en prêt gratuitement.

Attention

Notre grenier propose aujourd’hui un peu plus de 1000 références qui ne sont pas toutes reprises encore sur le site.

Nous y travaillons chaque semaine et serons bientôt en mesure de vous les proposer en ligne.

Si vous ne trouvez pas le vêtement recherché, ou souhaitez obtenir des informations, contactez ou prenez rendez-vous auprès de Arlette Finkelsztein au 0476/59.44.31 ou par mail: arlette.finkelsztein@anta-theatre.be

www.anta-grenier.be